Produit
Produit
Produit
Produit
Produit
Produit
Produit
Produit
Produit
Produit



Le Centre Médical Neurologique de Castelnau le Lez (Hérault - 34) traite toutes les maladies concernant la neurologie : les affections du cerveau, de la moelle épinière, des nerfs périphériques et des muscles.


Mise à jour le 01/05/2017

Nos examens complémentaires / Le scanner

Comment se passe le scanner ?


Le scanner ou tomodensitométrie (TDM) fonctionne sur le même principe que l’examen radiologique (rayons X), mais l’image est reconstruite par informatique à l’aide d’un logiciel spécifique.


Seule la tête ou une partie courte du rachis est dans le tube du scanner. L’examen ne dure que quelques minutes.


Selon les symptômes, une injection de produit de contraste peut s’avérer nécessaire. Une allergie à l’iode peut contre-indiquer l’injection d’iode.


Le patient peut communiquer par un interphone avec l'équipe médicale derrière la vitre. Une sonnette est placée dans votre main pour appeler si besoin.



Pourquoi effectuer un scanner cérébral ou du rachis ?


Le scanner cérébral est un examen essentiel pour rechecher une atteinte du cerveau ou du crâne : accident vasculaire cérébral, kyste, tumeur,  traumatisme crânien, infection, malformation, hydrocéphalie… Lors d’une ischémie cérébrale, le scanner peut être normal très précocement ; le contrôle de scanner pourra éventuellement montrer des lésions 48 heures plus tard.


Le scanner du rachis est indiqué pour rechercher une hernie discale, une tumeur, un traumatisme, une infection, une malformation…

 

Nos examens complémentaires / L'IRM

Comment se passe l’IRM ?


L’IRM (Imagerie par Résonance Magnétique), contrairement au scanner, ne délivre pas de rayons X mais utilise un champ électromagnétique et des ondes radio.


Avant l’examen, il faut retirer tout objet métallique (pièces, bijoux, montre, soutien-gorge...) qui peut gêner le bon déroulement de l’IRM.

           

Le patient s’allonge sur une table qui coulisse dans un tunnel ouvert aux deux extrémités et situé dans un champ électromagnétique qui ne présente aucun danger. Seule la tête ou une partie courte du rachis est dans l’appareil.


Le patient peut communiquer par un interphone avec l'équipe médicale derrière la vitre. Une sonnette est placée dans votre main pour appeler si besoin.


L’IRM est totalement indolore mais peut être un peu désagréable à cause du bruit répétitif de l'appareil. Ceci peut être atténué par des tampons auditifs anti-bruit ou une musique dans un casque.


L’image est reconstruite par informatique en 3 dimensions à l’aide d’un logiciel spécifique.


Selon les symptômes, une injection de produit de contraste (gadolinium) peut s’avérer nécessaire. Le gadolinium n’est pas un produit iodé.


Cet examen dure ½ heure à ¾ d’heure.


Certaines contre-indications à l’IRM sont formelles : pace-maker, valve cardiaque métallique, clips vasculaires métalliques, éclats métalliques dans les yeux, pompe à insuline ou à chimiothérapie. La claustrophobie peut aussi poser des problèmes, mais peut éventuellement être combattue par des sédatifs.



Pourquoi effectuer une IRM ?


L’IRM cérébrale est un examen essentiel pour rechecher une atteinte du cerveau : accident vasculaire cérébral, sclérose en plaques, maladie cérébrale inflammatoire, kyste, tumeur, malformation, hydrocéphalie…

 

L’IRM du rachis est indiquée pour rechercher une hernie discale, une tumeur, une infection, une malformation…


Une autre indication est l'hydrocéphalie à pression normale afin de retirer une certaine quantité de LCR, dans le but d'améliorer les symptômes du patient.



   Centre Médical Neurologique